peu n’est pas rien – déplacement #4