CORRIDORS

 

3 plans fixes de l’espace d’exposition sont projetés. 3 oscillations de lumière. Aucune fenêtre dans la salle. Puis la chute.

Corridor, c’est aussi le nom que Virginia Woolf donnait à ses nouvelles, ses laboratoires d’écriture, qu’elle voyait comme des passages entre chacun de ses romans. Ici, ils sont un passage entre l’atelier et l’espace d’exposition.

Projection en boucle, durée 4 min, 2016